Le tunnel bleu – Atelier n°31 chez Fée Capucine

Favela

Mais que faisait-il au « juste » dans ce pays au soleil d’enfer, parmi ces dédales de ruelles.

Quand son chef l’avait envoyé en mission au Brésil, il était tout excité, quelle chance il avait, joindre l’utile à l’agréable, des vacances quoi …

Aujourd’hui, il déchantait, depuis le début du « jour » , il piétinait dans la « jungle » des favélas.

Sa mission allait s’avérer plus difficile qu’il ne le pensait. C’était comme chercher une aiguille dans une botte de foin.

Mais voilà, il se devait de trouver. Certes ce matin, il aurait été plus  » judicieux  » de demander l’itinéraire  à l’hôtel.

Mais non, il se fiait toujours à son instinct, maintenant il se trouvait bien prétentieux, enfin continuons se dit il ! 

De temps en temps l’odeur du « jasmin » lui titillait les narines.

Soudain, au détour d’un chemin, derrière ces petites maisons faitent de bric et de broc, « jaillit » la porte du Paradis. Une voie d’or bleu, il entra sous un tunnel de « jaracandas » dont les fleurs formaient une couronne en forme de parasol au dessus de lui.

Un rêve bleu.

Une merveille… Sa merveille …

Il déclencha son appareil et mitrailla les lieux.

Voilà, Il l’avait son reportage …

IMG_0980

Voilà ce que les mots :

juste, jasmin, jacaranda, jaillir, jour, jungle et judicieux

m’ont inspiré.

avec toute ma tendresse et mon amitié 

IMG_0981

IMG_0982

Mandrine

Published in: on 6 juin 2017 at 21 h 38 min  Comments (9)  

LA PLANQUE – Atelier de Mots N° 36 chez Ghislaine

M_n5NuCxdGyo4tHlysbdH-cekWE@250x81

16432334836_74be861b5f_b

Tapi dans le noir, entre deux portes cochères, il attend !!!

Dans la rue, tout est calme, les lumières, aux fenêtres, s’éteignent une à une. La nuit s’installe …

Au fond d’une impasse, des chats se battent, seul bruit au cœur de la nuit, quoique ! en tendant l’oreille, il peut percevoir le clapotis d’une fontaine.

L’attente risque d’être longue, mais il est d’une nature patiente, cela fait partie de sa culture.

Et ce n’est pas pour rien qu’on le sollicite souvent pour faire des planques.

Son esprit est en perpétuel mouvement. De ses yeux de lynx, il scrute la rue, comptant l’espace qu’il y a entre lui et la maison du suspect.

Il faut qu’il soit opérationnel très vite, n’avoir aucune hésitation.

Ce n’est pas sans raison qu’il est seul sur le terrain.

Les forces de l’ordre ne sont pas bien loin, mais la prudence est de mise, le coup de filet en dépend.

Patience, toujours patience.

Il est certain qu’au lever du jour, l’affaire sera bouclée.

Encore une fois, il démontrera que les valeurs de la police nationale ne sont pas vaines.

4a4ce6830149315e190d2daf896e9610

voilà ce que les mots :

culture – impasse – espace – attente – filet – raison – hésitation – esprit – valeur – clapotis

m’ont inspiré.

J’espère que cela vous plaira

Avec toute ma tendresse et mon amitié

images3XV5U37J

imagesR35I1594

Mandrine

Published in: on 27 mai 2017 at 9 h 46 min  Comments (11)  

Le Kiosque à musique – A vos Plumes N° 17 chez Arlette

sans titre 2

Vannes3

Au détour d’un chemin, on peut encore voir se dresser le vieux kiosque à musique.

Le temps a rogné les ailes des angelots, la pluie, le vent, la neige ont charrié des tas de détritus qui cachent en grande partie le sol marbré.

Il en a vu passer des ans et des ans, ce kiosque. Des années joyeuses où les musiciens faisaient danser les couples le dimanche après midi.

Des années plus tristes, où pendant l’occupation, c’était la fanfare ennemie qui faisait jouer ses cuivres.

Il était aussi le principal endroit avec le petit ruisseau aux eaux cristallines, lui aussi attractif, un lieu pour les pique-nique en famille.

C’est là au bord de ses rives que l’on dépliait la nappe à carreaux.

Le bruit de l’eau, la musique du kiosque, les oiseaux chantant, les cris des enfants faisant la course, en faisait un endroit enchanteur.

Un lieu de Paix.

Le propriétaire de l’hôtel particulier laissait toujours les grilles de son domaine grandes ouvertes pour les habitants de la ville.

C’était la Paix…

Mais un jour, un bruit de bottes s’est fait entendre sur le petit  chemin de cailloux blancs menant au domaine.

Aujourd’hui, en longeant le ruisseau, plus si limpide que ça, en s’approchant du kiosque à l’abandon, on peut apercevoir à la place de la belle demeure, un immense cratère où poussent des herbes folles.

La guerre est passée par là, avec ses tristesses et ses destructions, laissant une large plaie béante dans ce qui fut il y a des années et des années…

Un lieu enchanteur.

ponts_de_chayes_tienmesse_2-1

Voilà ce que les mots :

rive – hôtel – marbre – course – charrier – longer – se dresser – principal et attractif

m’ont inspiré.

J’espère que cela vous plaira.

103200306_o

Bonne fin de semaine à vous, bon week-end, pour moi cela va être repos et repos, hier j’ai reçu ma smala, j’ai du faire un mouvement incongru, je suis coincée, pff… ça m’énerve.

gjlhvdvu

t5tfv963

gif_anime_mure_rose_bisou

Mandrine

Published in: on 26 mai 2017 at 9 h 59 min  Comments (7)  

Où suis-je ? Imagecitation N°30 chez Gisèle

5

armure

Où suis je ?

Que fais je là, aux portes de ce qui doit être mon château ?

Je suis tout estourbis, j’ai l’impression de sortir d’un long sommeil !!

Qu’est ce ces bruits étranges autour de moi ?

Quelles sont ces machines inconnues qui filent devant mon nez en vrombissant, couinant et d’une puanteur d’enfer ? L’Apocalispe est arrivé ??

Où est ma garde ? Mon corps de ferme ? Mes servants ? Mes chevaux ?? Tout à l’air d’être disparu !!

Où est ma mie ? Où se trouve mon valet ? et mon fidèle compagnon ??

Je rêve ! Je cauchemarde ?

Je vais faire un pas, juste un pas … Pour essayer de revenir dans MA réalité …

Que mon armure me semble lourde, et je grince en marchant !!!

Mes souvenirs, où sont mes souvenirs, une image ! le château attaqué, un carnage, le coup de massue violent ! Le trou noir …

Et maintenant ça …

Seigneur Dieu ! Suis je mort ?

Je veux me réveiller …

“ et mon pote, qu’est ce que tu fais figer sur ce seuil, t’es déjà pas rapide avec ton accoutrement, à cette allure, on n’est pas rendu à la fête médiévale…”

images6J9QEFXJ

Voilà ce que cette armure m’a inspiré, j’espère que cela vous plaira.

imagesGF6IVUH6

Années de cerises rouges, met le rire dans la bouche .

105185696

99289_BISOUS_CERISE

b376800c5892be1b7763731a74f7b95f_jpg

 

Mandrine

Published in: on 23 mai 2017 at 11 h 25 min  Comments (9)  

LE HOMARD BLEU – Atelier N°29 chez Fée Capucine

661_afp-news_4e1_c69_89b4ebd2828450312660c0d911_un-homard-d-un-bleu-tres-rare-peche-dans-la-baie-de-saint-brieuc_000_NO0YN-highDef

La mer est houleuse, l’horizon est bouchée, mais cela n’a aucune importance pour notre homard, il est dans son élément, et il pense n’avoir rien à craindre.

Il se sait beau avec sa belle couleur bleutée qui le distingue des autres, il en est fier et regarde ses congénères de toute sa hauteur…

Ce qu’il ne peut prévoir, c’est que sur ces flots déchainés, un rafiot jette ses casiers…

Les petits homards roses savent que de par leur taille, ils peuvent éviter avec habilité le piège assassin !

Et d’un hochement de tête narquois, ils regardent le vaniteux se diriger directement dans le piège.

Et il s’y fait prendre avec un air hébété et un hoquetement de surprise.

Voilà, ça y est, il est cuit cuit disent les autres…

Mais l’histoire ne se terminera pas dans une marmite, car au vue de sa couleur rarissime, notre homard trouvera un nouveau gite dans le bel aquarium de Nausicaa.

Crawcook2_tnb

voilà ce que les mots :

habilité – hauteur – hébété – hoqueter – hochement – homard et horizon

m’ont inspiré.

J’espère que cela vous plaira

bou-p

Bonne semaine à toutes et à tous

avec toute ma tendresse et mon amitié

Bonne journée

Bisous

Mandrine

Published in: on 22 mai 2017 at 11 h 02 min  Comments (17)  

AIR MARIN – A vos Plumes chez Arlette – Atelier n°15

image001plageanim

D’un pas léger, ses  jupons froufroutants sur ses fines chevilles, un chapeau rigolo couvrant ses cheveux, elle foule le sable depuis des heures.

Etant nouvelle dans la région, elle a profité de cette journée printanière et ensoleillée, pour découvrir son nouvel horizon.

Elle, la citadine, qui n’a jamais quitté la grande ville, se trouve aujourd’hui devant une plage immense, son regard se perd dans l’infini et elle se laisse bercer par le doux ressac de cette mer aux différentes nuances.

Elle marche à son rythme, foulant le sable doux.

Le nez en l’air, elle respire à pleins poumons cet air iodé qui l’enivre, et se dit qu’elle n’éprouve aucun regret d’avoir accepté cette mutation dans le Nord qu’on lui prédisait bien gris.

En souriant, elle regarde le merveilleux ciel bleu, savourant le doux soleil printanier qui lui caresse le visage. Elle rêve toute éveillée.

Des éclats joyeux d’enfants la font sortir de sa bulle.

Il est tant de se reposer un peu, de sortir de son petit sac à dos, bien rangé, le petit pique-nique qu’elle a préparé ce matin.

Les enfants regardent envoutés cette jolie dame au chapeau rigolo.

Mais, respectant sa solitude, partent clapoter un peu plus loin.

Oui, se dit-elle

La vie est belle, partout …

Il suffit d’apprécier ces beaux moments !!

EVJF-original-9

Voilà ce que les mots :

rythme – regret – chapeau – heure – ranger – respecter – découvrir – sortir merveilleux – léger – fin et nouveau

m’ont inspiré.

J’espère que cela vous plaira

Avec toute ma tendresse et mon amitié

6936480bonnejourne621

104763678

 Mandrine

Published in: on 14 avril 2017 at 10 h 18 min  Comments (8)  

Une si belle journée de Printemps – Atelier n°31 chez Ghislaine

M_n5NuCxdGyo4tHlysbdH-cekWE@250x81

Chateau

Une sensation de malaise régnait sur la place.

Les citadins, qui avaient peu dormi, se regardaient du coin de l’œil, semblant soupeser les pensées des voisins.

Hier soir et encore ce matin, les portes de la citadelle étaient grandes ouvertes, et y rentraient, en un lot continu les paysans suivit de leurs veaux, vaches, cochons, couvées.

Quand aux proches du Seigneur, ils voyaient sa tronche et il y avait de quoi s’inquiéter.

Sur la petite place de la citadelle, citadins et paysans faisaient du troc,qui d’un pot contre une poule, au vu des jours à venir.

Du haut de la Tour, les guetteurs ne voyaient qu’arbres et forêts, pas une feuille ne bougeait et le lac était aussi lisse qu’un miroir.

Que pouvait-il bien arriver par une si belle journée de Printemps ??

Tout à coup, le son du glas se fit entendre ….

Ennemi en vue, le pont levis fut remonté. Les retardataires se trouvèrent dans un cul de sac et se mirent à crier à l’aide.

Dans un vacarmes assourdissant d’armes et de cris, on entendait le bruit d’une cavale affolée, paysans et citadins allaient se protéger dans les murs, sachant que l’heure du grand affrontement était arrivé.

moyen age

Voilà ce que les mots :

troc – tronche – cavale – citadelle – sensation – semblant – lot – lac – sac – pot – son – pont

m’ont inspiré

j’espère que cela vous conviendra !

Avec toute ma tendresse et mon amitié

heremoana129301081032_gros

vdrl2in0

Mandrine

Published in: on 10 avril 2017 at 10 h 20 min  Comments (11)  

Marisol–Atelier de mots chez Ghislaine

3194142297_1_14_J2IdWS01

Marisol lui vouait un amour absolu, elle aurait donné son âme pour qu’il ne la quitte pas.

Mais c’était un homme à la vie dissolue, un soldat revenu d’une sale guerre, aigri, c’était un solitaire qui voulait absolument rattraper ses années perdues dans la débauche.

Marrisol, elle, était une solitaire, son cœur n’avait jamais battu aussi fort qu’avec lui. Avec ses beaux yeux bleus, et son air blessé, il l’avait sorti de son isolement, faisant d’elle, sans qu’elle ne s’en aperçoive, sa chose.

Elle sentait bien que cet amour était une folie, il était insolent, voir méchant, mais résolument elle voulait le changer, le consoler de ses mauvaises années et de ses cauchemars.

Elle était pleine de sollicitudes vis à vis de lui, lui pardonnant tout, même les coups.

Ses proches étaient désolés de cette relation, lui disaient, mais peu à peu, elle s’éloignait d’aux, s’entourant de solitude.

Ils avaient peur pour elle, il était fou, bon pour la camisole.

Mais aucune parole, aucune consolation, n’atteignait Marisol.

Elle l’aimait à en mourir …

78pbr8h7

voilà avec un peu de retard le défi que j’ai fait pour Ghislaine avec le son SOL, j’espère que cela vous plaira.

Passez une bonne journée ensoleillée je l’espère, dans mon Grand Nord, grand beau temps;

avec toute ma tendresse et mon amitié

fdc6193c

6fa6eb0b

Mandrine

Published in: on 2 avril 2017 at 10 h 23 min  Comments (11)  

IMAGECITATION N°29 chez Gisèle

5

La citation

imgp55371

“ Un animal, c’est la vie enveloppée de fourrure ou d’écailles, habitée par l’inquiétude, capable, oh ! combien ! de tendresse, de force, de courage et de peur.”

Paul Lebourhis

400x260-ct

L’imagination

drwgklai

Nous sommes en 1350 avant JC.

Dans le désert surchauffé de ce bel après midi d’été, les pyramides ont l’air d’être en apesanteur et baignent dans une douce brume de chaleur.

Dans la ville d’Aketaton, c’est le moment de la sieste, tout est silence, mais à l’abri des rayons ardent du soleil, le scribe accroupi, note sur le papyrus pour l’éternité, l’histoire de son jeune pharaon Akhenaton , qui est monté sur le trône de ses anciens hier.

Il a pris pour épouse Néfertiti aussi belle que l’astre solaire. Le scribe écrit que malgré l’éducation donné au jeune pharaon par les prêtes et les grands de ce pays, Akhenaton ne rêve que d’un Dieu unique, Aton le Soleil sera dorénavant la divinité à honorer.

L’histoire nous dira ce que ce règne à apporter pour l’Egypte.

Je voulais pour ma part vous dévoiler un peu mon amour pour l’Egypte ancienne.

p3070041

tout en rendant hommage à la belle créa de Gisèle.

Avec toute mon amitié et ma tendresse

44cfe469

f5900f1b612dc5f264855076ae5236ae

 

Mandrine

Published in: on 27 mars 2017 at 10 h 33 min  Comments (11)  

JOURNEE DE PLUIE–Atelier de mots n° 25 chez Ghislaine

M_n5NuCxdGyo4tHlysbdH-cekWE@250x81

Pierrette64130835153614_gros

C’est une fin de journée triste d’hiver, grise et froide. C’est avec bonheur qu’elle voit l’aiguille de l’horloge murale trotter de plus en plus vers l’heure de la sortie.

Comme elle a hâte de quitter son bureau, hâte de rentrer chez elle et de retrouver la chaleur douillette de son foyer.

Pouvoir enfin se détendre après cette journée harassante , ne plus être obligée de garder ce sourire factice qui l’épuise.

Prendre enfin un moment rien que pour elle, en plus les enfants sont partis à la montagne, se choisir le plus vieux de ses pulls, enfiler ses pantoufles confortables, jeter au loin ses talons aiguilles et après une bonne douche se plonger dans la lecture du livre qu’elle a eu en prêt.

Autour d’elle, un brouhaha, mais elle rêvasse, et puis d’un coup le silence !

Mince, le bureau s’est vidé, un comble elle va être en retard pour son métro…

Vite, vite, ranger le bureau, fermer le PC, et filer dans la grisaille, affronter la pluie avant de retrouver son petit chez elle, à l’abri de tout …

cDn01-5IcX_405643429

Voilà ce que les mots :

prêt – choisir – quitter – sembler – garder – bonheur – habitude et moment

m’ont inspiré.

Aujourd’hui le temps gris et pluvieux a fait place chez moi au froid et au gel, –2 ce matin, mais pas de soleil, ciel laiteux, ciel de neige, beurk …

Avec toute ma tendresse et mon amitié

Jour-de-pluie-a

2bqiLBANaNPZdsWzxVibCu9OlM4@300x300

Mandrine

Published in: on 10 février 2017 at 11 h 36 min  Comments (10)