LA LEGENDE DU SAPIN

J’ai retrouvé ce conte, c’etait à l’époque où je prenais le temps de feuilleter mon carnet à malice, j’ai eu envie de le partager de nouveau
Bon dimanche après-midi , pour ma part je cocoone, le temps s’est mis au frais,
Bisous à vous
Mandrine

Mandrine6's Blog

P1020020

 On conte autrefois, il y a fort longtemps, le diable, qui avait une famille nombreuse, résolut de gouter un peu les joies du silence et du calme, et pour cela se mit en devoir d’expédier par le monde sa bruyante marmaille.

Ce fut une vraie pluie de diablotins, il en tomba partout sur la montagne comme dans la plaine et les crêtes du Jura en eurent bien leur part.

Mais les pauvres petits ne s’y trouvaient pas à leur aise. Bien qu’ils fussent accoutumés à la chaleur, le soleil les grillait sur les grands rochers nus.

Ils commencent à gémir, à se plaindre, à pleurer, puis à crier et, finalement, n’y tenant plus, comme autant de petits poucets, ils regagnèrent le foyer paternel.

Cela ne faisait pas l’affaire du papa diable, qui s’était bien vite habitué à la tranquillité.

Il vint donc en personne à la tête de sa…

View original post 517 mots de plus

Publicités
Published in: on 26 novembre 2017 at 14 h 34 min  Comments (11)  

Un petit coucou à vous

Quelques petites nouvelles, je peux de nouveau utiliser mon bras droit, lipome enlevé (grosseur d’une petite mandarine), 10 points de suture mais la plaie est belle, voilà une chose de faite.

Malgré tout suis un peu tristounette et un moral comme le temps,maussade, en effet je vous ai déjà parlé de Julie et du petit Nicolas, ben voilà après placement dans une structure mère-enfant depuis 6 semaines, (Julie y était en principe pour 3 ans), les choses ont encore évoluées, Julie n’a pas la fibre maternelle et le petit commence à avoir des carences affectives, l’assistante sociale veux le mettre dans un foyer d’accueil, ma fille et mon beau fils ont refusé, ils vont donc avoir petit Nicolas à temps plein, à 47 ans ma fille va rejouer un rôle de maman, va s’en dire que j’ai une dent contre Julie, elle, je ne sais pas car son père ne veut plus qu’elle empoisonne leur vie, elle repartira peut être à Marseille chez sa mère et …

Enfin bref, en tant que maman, mamie et arrière-grand-mère (d’adoption), je suis contrariée, mais on n’en peut pas abandonner un bébé surtout si facile à vivre.

Bon, il y aura des jours meilleurs et il y a pire dans ce monde.

Avec toute ma tendresse et mon amitié

Mandrine

Published in: on 19 novembre 2017 at 0 h 23 min  Comments (16)  

Un petit coucou

Je viens juste en passant vous montrer mes jolis géraniums, cette année je les ai mis près du bassin, par rapport aux autres années où je les bichonnais tous les jours, ici je m’en suis peu occupée, c’est le soleil qui les a pris en charge et ma foi ils sont bien jolis, où alors ils aiment être près de mon bassin et de ses habitants.


Je serai plus présente en Septembre, ici je vais encore avoir une semaine mouvementée, derniers préparatifs pour la soirée de samedi prochain, pour ma part j’ai trouvé et tenue et chaussures, il faut encore que je bouscule mon cher époux pour ses chaussures, il faudrait presque que le magasin vienne à lui, grrrr…, bon tout est réglé avec le traiteur de l’apéro au dessert, pour les boissons, il ne me reste que les eaux et les jus de fruits, mes décors de tables sont achetés, je suis partie sur un thème blanc et vert, j’ai aussi fait l’acquisition de brocs en zinc où je vais y marier épis de blé, roses blanches, et quelques touches de vert aussi, comme marque place il le faut encore acheter des pommes, vertes de préférence, enfin je croise les doigts pour que cette journée soit belle.

Je pense fort à vous et avec toute ma tendresse et mon amitié, je vous souhaite une

Mandrine

Published in: on 26 août 2017 at 21 h 06 min  Comments (18)  

Cherche Princesse – Atelier de Mots n°38 chez Ghislaine

Il était une fois …

Un roi, une reine et un prince presque charmant ayant une vingtaine d’années, près à marier. Mais …

Car il y a un mais… Ce prince presque charmant a une thrombine assez ingrate, des cheveux d’un rouge flamboyant et difficile dans ses choix.

Il y a bien la princesse voisine, mais quoique très belle, bête comme chou, et il se dit que c’est une mondaine, limite coquine, ce qui ne sied pas à un futur roi.

De guerre lasse, le roi, la reine font appel à l’astrologue qui leur parle d’une petite orpheline d’une certaine beauté, pas vilaine du  tout et un coeur d’or qui prédomine.

En entendant cette description, le prince sent son coeur tambouriner,il l’imagine lumineuse, enfantine, divine quoi … Il veut absolument faire sa connaissance.

Il se voit la couvrant de bijoux, de zibelines, capelines et bottines satinées.

En faire une tsarine.

 » où puis je la trouver, demande-t-il ?

Près de la fontaine sur la grand place, lui répond l’astrologue, elle s’appelle Rosine, et vous ne pouvez pas vous tromper,cher Prince, elle est aussi rouquine que vous …

Voilà ce que les mots avec ine, m’ont inspiré.

J’espère que çela vous plaira.

Mandrine

Published in: on 16 juin 2017 at 22 h 52 min  Comments (7)  

Meurtre au parc – Atelier n°19 – À vos plumes chez Pélagie

Un des PROMENEURS se tient pâle, transi et tremblant devant l’inspecteur.

Il AVALE avec peine sa salive au goût aigre, respire et essaie d’expliquer ce qu’il a vu quand il est arrivé avec ses amis au parc.

Ses paroles coulent à flot et REGORGENT de détails d’une violente RARETÉ. Sûr qu’il n’oubliera jamais cette vision.

Des BADAUDS commencent à s’attrouper.

L’inspecteur interpelle un policier près de lui :

– Bon sang ! Virez moi tout ce monde fissa, un meurtre n’est quand même pas une ATTRACTION !!! Et où se trouve Monsieur Léo, je suis étonné qu’il n’est rien remarqué en ouvrant les portes du parc ?

Le policier, RAVIT de l’attention que lui porte l’inspecteur, s’empresse de lui répondre que Monsieur Léo VAQUE à ses occupations en attendant d’être appelé.

Vous comprenez, Chef, il a horreur de revoir  cette scène, c’est le troisième meurtre depuis qu’il travaille au parc, il m’a dit qu’il y avait sûrement un tueur en série dans le coin.

 Voilà ce que les mots :

Badauds – rareté – attraction – promeneurs – ravir – vaquer – regorger – avaler

m’ont inspiré 


Mandrine

Published in: on 13 juin 2017 at 22 h 33 min  Comments (11)  

À la tombée de la nuit – Atelier n°32 chez Fée Capucine

La nuit descend doucement dans ce charmant jardin.

La chaleur a été bien présente toute la journée, mais à cette HEURE, entre chien et loup, il commence à faire plus frais. Il fait bon de se promener dans les HERBES folles qui caressent les mollets nus.

Le vent se fait musical, les branches du grand HÊTRE en frémissement de plaisir.

Tout n’est que murmures, silence que l’on ne trouve qu’à la tombée de la nuit.

Le jour se couche, la nuit se lève.

Les oiseaux se nichent sous leurs ailes, le coq, du poulailler voisin, a lancé son dernier cocorico, au revoir Soleil, bonjour Lune, la nuit tombe …

Tout à coup, un hululement fait HÉRISSER les cheveux sur la nuque. Puis après un tout petit, petit moment de frayeur, on voit, tout en HAUTEUR, Monsieur HIBOUX vous fixant de ses grands yeux ronds.

Au détour du chemin, entre les salades et la rangée de poireaux, tout à fait par HASARD, un petit museau et des yeux malicieux, se pensant à l’abri de tout prédateur, Madame HÉRISSON et sa petite famille trottinent.

HÉLAS, la nuit se fait lourde aussi pour les corps, les yeux se fatiguent, il faut rentrer et rejoindre son lit douillet, pour se promener, cette fois en rêve, dans le charmant jardin, à la recherche d’elfes et de farfadets.

 

Voilà ce que les mots :

Heure – Hasard – Hérisson – Herbes – Hélas – Hérisser – Hauteur – Hêtre – Hiboux

m’ont inspiré.

J’espère que çela vous plaira.

Mandrine 

Published in: on 12 juin 2017 at 19 h 10 min  Comments (8)  

Le tunnel bleu – Atelier n°31 chez Fée Capucine

Favela

Mais que faisait-il au « juste » dans ce pays au soleil d’enfer, parmi ces dédales de ruelles.

Quand son chef l’avait envoyé en mission au Brésil, il était tout excité, quelle chance il avait, joindre l’utile à l’agréable, des vacances quoi …

Aujourd’hui, il déchantait, depuis le début du « jour » , il piétinait dans la « jungle » des favélas.

Sa mission allait s’avérer plus difficile qu’il ne le pensait. C’était comme chercher une aiguille dans une botte de foin.

Mais voilà, il se devait de trouver. Certes ce matin, il aurait été plus  » judicieux  » de demander l’itinéraire  à l’hôtel.

Mais non, il se fiait toujours à son instinct, maintenant il se trouvait bien prétentieux, enfin continuons se dit il ! 

De temps en temps l’odeur du « jasmin » lui titillait les narines.

Soudain, au détour d’un chemin, derrière ces petites maisons faitent de bric et de broc, « jaillit » la porte du Paradis. Une voie d’or bleu, il entra sous un tunnel de « jaracandas » dont les fleurs formaient une couronne en forme de parasol au dessus de lui.

Un rêve bleu.

Une merveille… Sa merveille …

Il déclencha son appareil et mitrailla les lieux.

Voilà, Il l’avait son reportage …

IMG_0980

Voilà ce que les mots :

juste, jasmin, jacaranda, jaillir, jour, jungle et judicieux

m’ont inspiré.

avec toute ma tendresse et mon amitié 

IMG_0981

IMG_0982

Mandrine

Published in: on 6 juin 2017 at 21 h 38 min  Comments (9)  

Sortie en campagne – Atelier de Mots n°18 chez Arlette

img_0976

C’est un saule pleureur, tout au bout d’un champ. Ses branches feuillus font un parapluie ombrageux près du ruisseau.

C’est souvent à cet endroit que la  » famille », par beau temps, vient pique niquer.

Le matin, tôt, maman et papa se lèvent. Papa file à la boulangerie chercher les baguettes fraîches, et tous deux préparent sandwiches varies, pendant que nous dormons encore.

Panier d’osier, nappe à  » carreaux » , boissons, tout y est, même le petit vin que papa fera rafraîchir dans le ruisseau,  » pendu » par le goulot.

Notre réveil se fait en fanfare. Nous sommes heureux de quitter pour quelques heures notre  » cité  » pour le bon air de la  » campagne ».

Nous savons que nous avons de la « chance »….

Bientôt, nous allons pouvoir nous rouler dans l’herbe fraîche, faire une « descente » cascadeuse pour nous retrouver dans l’eau claire du ruisseau, où nous pouvons voir le « fond » et les petits poissons.

Nous rentrerons chez nous à la tombée du jour, égratignés, plutôt crasseux, fourbus mais au combien heureux.

IMG_0977

 

Voilà ce que les mots :

cité – campagne – famille – pendu – chance – descente – carreaux – fond,

j’espère que çela vous plaira.

avec toute ma tendresse et mon amitié 

IMG_0978

Mandrine

 

Published in: on 5 juin 2017 at 21 h 36 min  Comments (8)  

Avec un peu de retard, nous voici en Juin

IMG_0961

IMG_0962

IMG_0963

IMG_0964

IMG_0969

IMG_0966

 

Pardonnez mon retard mais semaine de ouf, avec bonnes et mauvaises nouvelles, et un grand mal être dû à la très forte chaleur par chez moi, aujourd’hui il a fait plus respirable.

Mandrine

Published in: on 4 juin 2017 at 1 h 06 min  Comments (17)  

Bonne Fêtes des mères

img_0954img_0958IMG_0955IMG_0952Avec toute ma tendresse et mon amitié 

IMG_0957

IMG_0956

Mandrine

Published in: on 28 mai 2017 at 10 h 07 min  Comments (4)