Peurs de nuit – La Magie des Mots

img_0768

Au creux de la nuit, dans l’obscurité d’un appartement aux volets clos, le clic discret d’une porte qui se refermait, perça le silence …

en entendant ce clic, Léo ouvrit les yeux, surpris,inquiet. Il fait noir dans la chambre … en tâtonnant il cherche la chaleur et la présence rassurante de Titus, son chien.

Celui ci ne dort pas non plus, les oreilles aux aguets, un sourd grognement montant du fond de sa gorge, il guette.

Papa, maman appela Téo doucement, c’est le monstre du livre qui vient me chercher, chut Titus fait pas de bruit.

Une marche grince, c’est la troisième en partant du bas, il le sait, il fait toujours attention quand il descend en catimini.

Il serre plus fort le cou de son chien.

J’ai pas peur, j’ai pas peur, lui murmurait il à l’oreille, je suis un grand maintenant et pis les monstres ça n’existe pas ! Juré je te défendrai sinon !!

Une faible lumière apparaît sous la porte, puis celle ci grince doucement. Voilà, c’est fini le monstre va entrer…

Et tout à coup !!

Une envie de hurler lui prend,  mais contrairement à lui, Titus bat gaiement de la queue, et à la place du grand méchant monstre, apparait le doux visage de son papa lui disant :

Bonne nuit, bonhomme, ben tu ne dors pas? Je t’ai réveillé ? Je ne t’ai pas fait peur, j’espère ??

Non, non, papa, je n’ai jamais peur et pis y’a Titus avec moi …

img_0769

Voilà ce que cette phrase m’a inspiré et pourtant elle n’a rien à voir avec l’histoire de la première phrase de la première page du livre de Victoria Hislop

img_0639

Qui parle de l’Espagne des années 1930, du flamenco, de la guerre civile, de fuite, de résistance, de l’époque franquiste. Un récit fait de feu et de sang.

Tres beau roman que je vous conseille si vous aimez lire.

Avec toute ma tendresse et mon amitié, je vous souhaite 

img_0767

Mandrine

Published in: on 8 février 2017 at 1 h 48 min  Comments (11)  

BONNES RÉSOLUTIONS – Atelier de mots chez Assoula

 

img_0619

 » elle prit, en ce début d’année, la résolution de changer totalement de style … »

Juré, promis, elle va changer, plus envie de ressembler à un mec, sinon à cette allure là, elle finira vieille fille …

Faire des efforts vestimentaires, au diable les pantalons de jogging et les tee-shirt informes quand elle est chez elle.

Au diable les godasses militaires e t son blouson en cuir des années 80 !!!

Donner forme à son corps, et se faire une coupe de cheveux plus féminine. Des touches de blusch, des yeux de biche, mettre en valeur sa bouche pulpeuse …

Enfin, bref … redevenir ce qu’elle est, une femme …

Oui mais … car il va y avoir un mais … espérons que son supérieur n’y voit aucun inconvénient…

Vous allez me dire qu’elle question ???

Ben oui, être Capitaine de gendarmerie, femme en plus, il faut faire abstraction de toute tentation que çela soit au sein de la brigade où au dehors.

Bon, elle commencera par sa coupe de cheveux et un peu de maquillage discret pour faire savoir qu’elle est une femme. Au travail, les godillots et l’uniforme, mais hors service jupe et escarpins…

Voilà sa résolution pour l’année nouvelle !

img_0620

Voilà ce que la phrase imposée m’a inspiré, j’espère que çela vous plaira…

img_0621

Avec toute ma tendresse et mon amitié 

img_0622

Mandrine

 

Published in: on 5 janvier 2017 at 14 h 21 min  Comments (13)  

L’AUTOMNE – A vos plumes chez Arlette

3436796_5e0b0

 Et voilà l’Automne revient …

De belles feuilles, comme des gouttes d’or TOURNOIENT dans les airs et JONCHENT le pied du vieux chêne centenaire, lui faisant un TAPIS doré.

Le CYCLE  des saisons est en route.

Dans le ciel, les canards sauvages entament leur MIGRATION, belle escadrille allant vers des CONTREES plus clémentes.

INSTINCTIVEMENT, les écureuils s’activent et font leurs provisions en vue de l’hiver qui pointe son nez.

FIDELE à lui même, le hérisson se fait un nid douillet pour AFFRONTER le froid et hiberner.

Dans la forêt, des bruits et des cris RETENTISSENT. Tous les animaux s’apprêtent à l’INCONTOURNABLE période de froid qui ne tardera pas à pointer son nez.

En HAUT du vieux chêne, la chouette écoute la DEBANDADE des lapins se poursuivant une dernière fois, profitant des derniers rayons de soleil pour faire des galipettes.

Bientôt le silence se REAPPROPRIERA de la forêt, la vie ralentira et un grand manteau blanc recouvrera la terre FERME.

82535a46

Voilà comme promis, et pourvu que cela dure, j’ai fait l’atelier d’Arlette

sans titre 2

avec les mots :

joncher – affronter – tournoyer – réapproprier – retentir – débandade – tapis – contrée – cycle – migration – instinctivement – fidèle – incontournable – haut – ferme.

J’espère que cela vous plaira

98741615_o

207721chariotsourisbisousautomne

 Mandrine

Published in: on 17 septembre 2016 at 16 h 59 min  Comments (8)  

Evasion–Atelier N° 3 chez Guislaine

M_n5NuCxdGyo4tHlysbdH-cekWE@250x81

 

e37d9969

IL NE SAIT PAS QUOI DIRE QUAND …

Au détour du CHEMIN, il se trouve nez à nez avec une charmante grenouille.

Cet après-midi, il a ressenti une forte envie, d’évasion, de grandes aventures quoi !!!

Et a profité d’un moment d’inattention pour filer DEHORS.

La maison est loin DERRIERE maintenant.

Va-t-il pouvoir la retrouver.

Comme si la grenouille lisait dans ses pensées, elle lui dit :

– Ne t’inquiètes donc pas, ton aventure ne sera pas BANALE. Suis moi ! Je vais te faire connaitre mon petit monde.

Et elle partie en avant à petits sauts vers la mare.

D’un ton BADIN, se tournant vers son nouvel ami, elle lui explique qu’il va rencontrer toute sa famille, mais aussi tous les habitants de la mare.

Tu ne regretteras pas d’être sorti de ton ABRI..

Tu sais, je te vois souvent regarder derrière la fenêtre d’un air curieux.

Tu passes ton temps à te prélasser et à te laver.

Je me demandais quand tu aurais le courage de franchir le seuil de ta maison.

J’ai parlé de toi, je leur ai dit combien tu pouvais être beau et doux.

Tous veulent te connaitre.

Alors suis moi, mon beau rouquin, une surprise t’attend au bord de la mare.

Le petit chat se sent bien avec cette grenouille. Bien sûr il se fera gronder par maman en rentrant, mais que de choses il pourra raconter à ses frères et sœurs.

La mare, il connait, mais comme un grand danger, sa mère les avait mis en garde;

Mais là, il se sent en confiance.

Arrivé près du grand plan d’eau, il s’arrête brusquement, surpris, ébahi …

Des profondeurs ABYSSALES  monte soudain vers lui, un CONCERTO digne des plus grands, il n’a jamais entendu cela.

Il se couchedans l’herbe verte, se met à écouter en ronronnant.

Il est bien …

57

Voilà ce que les mots :

abri – abysses  – badin – banal – chemin – concerto – dehors – derrière

et commencer par :

“Il ne sait plus quoi dire quand …”

m’ont inspiré.

j’espère que cela vous plaira.

fcg01mmj

212f037a

cb3ab4c6

 Mandrine

Published in: on 12 juin 2016 at 19 h 06 min  Comments (9)  

IMAGECITATION n°20 chez Gisèle

SUICIDE où MEURTRE (suite)

Le gendarme se penche vers l’enfant et d’une voix très douce lui demande si il peut faire un bout de chemin avec lui pour lui montrer où se trouve la « chose horrible » qu’il a vu 

– tu me montres l’endroit quand nou serons presqu’arrivé et après tu fils vite rejoindre tes parents.

L’enfant lève les yeux vers son père, puis regarde le gendarme en hochant de la tête, plus un mot n’a franchit sa bouche depuis sa terrible découverte.

Le gendarme prend sa main dans sa grande paluche, et les voilà partis, l’un faisant des pas de géant et l’autre trottinant.

– C’est pas humain dit le gendarme en décoiffant gentiment la tête de l’enfant en s’adressant à son collègue, un enfant doit voir du beau, pas des horreurs !

A l’approche d’un tunnel d’arbres, l’enfant s’arrête pile et ne bouge plus…

-C’est par là dit ???

L’enfant hoche la tête.

Devant eux, juste après les arbres, un long tunnel sombre.

L’enfant se retourne brusquement et prend les jambes à son cou…

Avec un immense soupir, plein de lassitude pour le plus âgé, les deux gendarmes entrent dans la pénombre des arbres.

Que vont-ils trouver au bout de ce tunnel ???




 » il faut bien courir après quelque chose  »  Nicolas Rey


Voilà ce que m’a inspiré l’imagecitation de Gisèle 

En prenant la première citation et d’en la foulée continuer mon petit polar

J’espère que çela vous plaira



Mandrine

Published in: on 18 mai 2016 at 18 h 34 min  Comments (9)  

RUMEURS EN FORÊT–A vos plumes chez Arlette

9ced1d3a

 Du haut de la grande branche du chêne, sur son balcon, Madame la Maire, Madame Chouette, réclame le silence.

Au pied de l’arbre, un parterre d’officiels, rangés en rang d’oignons, sont tout ouïe.

Sur les gradins aménagés dans la clairière, le petit peuple de la forêt, attend …

Qu’est ce que Madame la Maire a de si important à leur dire, pour les faire venir auprès de l’arbre sacré en pleine nuit ??

Qu’a-t-elle donc à promouvoir  ?

Il est vrai que dans les coulisses de la forêt un tas de chose s’est murmuré !!

Chut ! chut ! entendons nous dans les rangs, elle va parler.

Tout à coup, trois coups résonnent, le rideau du balcon bouge …

Et qui voit –on entrer en scène, près de Madame la Maire, Maître Renard, l’avocat de la forêt !!

Comment a-t-il pu grimper là-haut ? A l’aide d’un plateau ?? Personne ne le sait .

Moi, je n’ai rien vu dit l’un, et pourtant je loge côté jardin de la Mairie !

Moi non plus, répond un compère, et vous savez que je vois tout puisque j’habite côté cour !!!

Bref, taisez vous dit la foule, il va parler …

Et c’est avec stupeur qu’ils entendent Maître Renard leur expliquer le drame qu’allait subir leur forêt.

Bien sûr cela faisait déjà des lustres que l’on en parlait, mais là le projet se concrétisait et il fallait se bouger.

Les hommes allaient s’attaquer à leur monde, avec leurs bulldozeurs …

Il ne faut pas rester les bras ballants, envoyons en avant-scène des représentants de notre forêt, bénévoles bien sûr. Il faut leur faire comprendre que ce poumon vert est aussi bénéfique pour eux que pour nous.

Il faut leur faire découvrir le décor de notre belle clairière et notre chêne centenaire. Celui qui s’engagera dans cette bataille contre les hommes sera considéré comme un héros , une star.

Le projet est mis aux voix, et après moultes discutions, sous le projecteur des spectateurs attentifs un plan fut signé par Madame Chouette et Maître Renard, sous une salve d’applaudissements, de hourras et de bravos.

Malgré la nuit et le plafond  bas les oiseaux se mirent à chanter , et une douce musique emplit la nuit.

A ce moment là chacun décida de repartir chez lui, tranquillement, allée par allée sans bousculade.

Ils étaient optimistes, et ils auraient surement la chance de voir encore les corbeilles de fleurs que le printemps leur offre.

Dans la petite maison, en bordure de la forêt, l’enfant qui dormait sous les combles fut intrigué par les bruits venant de la forêt, se mit à la fenêtre, il était aux premières loges.

Et devant ses yeux émerveillés, les mains en coupole, il vit le défilé des habitants de la forêt.

ça ne peut pas être vrai ?

JE RÊVE …

sans titre 2

le défi de cet atelier était de raconter avec des mots sortant du théâtre une histoire n’ayant pas trait au théâtre, j’espère m’en être bien sortie.

ob_9a02eb_00e28d65

2b0f54b0

 Mandrine

Published in: on 10 mars 2016 at 11 h 39 min  Comments (13)  

LE TEMPS QUI PASSE–A vos plumes chez Arlette

sans titre 2

Lipogramme en O

temps-qui-passe

La vie est ainsi faite, triste et heureuse en même temps,

Le temps passe, les larmes se tarissent, les rires reviennent avec un peu de culpabilité, quand même, mais enfin …

Le temps passé revient mais laisse des images apaisées.

La maladie qui avait envahi l’espace de ma vie a gagné la bataille, et l’âge aussi,

Mes anciens partis, je me sens seule et inutile mais sereine.

Mes habitudes perturbées, j’ai du mal à m’y faire.

Il me faut du temps…

Les heures passent vite,  très vite, mais il me semble être un hamster en cage, je pédale, je pédale, mais je n’avance pas.

Je réapprends à gérer le temps.

6106aeb5

cette citation est bien vrai, mais il faut maintenant que je cherche où donner mon temps, où alors savoir prendre le temps pour moi (rire)

pas facile cet atelier, j’ai tourné, tourné les idées dans ma tête, j’ai failli abandonner, mais non (rire)

Avec toute ma tendresse et mon amitié

89247ea2

 

214558bisou

 Mandrine

Published in: on 29 février 2016 at 10 h 52 min  Comments (11)  

IMAGECITATION N° 18

landscape-canada-forest-river-rock-water-green-trees-turquoise-clouds-nature-1920x1200

“ La rivière perce le rocher non par sa force mais par sa persévérance.”

Gisèle

J’ai l’air d’un clown !!

Que fais je là avec mon chapeau et mon parapluie ?

Qu’est ce qui me prend de regarder de haut les autres ?

Mon bureau, où se trouve mon bureau, dans tous ces cubes ?

Comme cela semble ennuyeux d’être dans ces boites !!

Mais que fais je là ?? Change toi ! Tu ne vas pas travailler avec cette allure ! Le sourire des autres !

J’ai vraiment dû trop boire hier soir ??

Et au fait ces sourires envieux, pourquoi ?

Et tout à coup :

“ Bonjour Monsieur le Directeur …”

Zut ! mais oui, hier soir, le club, les whisky à gogo …

Je sais ce que je fais là !

Promotion …

Je suis le nouveau directeur.

2aca4950

voilà j’essaie de me remettre peu à peu aux ateliers, j’espère que celui-ci vous plaira

64073876

 Mandrine

Published in: on 14 février 2016 at 19 h 56 min  Comments (7)  

DICTEE N° 8 – On repasse le certif’

gif-Paul-Robertson-1

correction de la dictée N° 7

pétri – querelles – saupoudrées – ri – commencé

et la réponse à la question d’histoire :

“ Que dit Etienne Marcel à ses hommes “

réponse A :

“faîtes ce pour quoi vous êtes venus.”

feu-artifice-carcassonne-01-big

 Six fautes se sont glissées dans ce texte extrait du Capitaine Fracasse de Théophile Gautier.

A vous de les trouver…

Sigognac abaissa la barre de la porte, entrouvrit le battant mobile, et se trouva en face d’un personnage au nez duquel il porta sa lampe.

Eclairée par ce rayon, une assez grotesque figure se dessina sur le fond d’ombre : un crane couleur de beurre rence luisait sous la lumière et la pluie.

Des cheveux gris plaqué aux tempes, un nez tout fleuri de bouclettes s’épanouissant en bulbe entre deux petits yeux vérons recouverts de sourcils très épais et bizarrement noirs, des joues flasques, martelées de ions veineux et traversées de fibrilles rouges, une bouche lippu d’ivrogne et de satyre, un menton à verrue où s’implantaient quelques poils revêches et durs comme des crins de vergette composaient un ensemble de physionomie digne d’être sculpté en mascaron sous la corniche du Pont-Neuf …

Ectac_Feux-artifices03_03

HISTOIRE :

Comment s’appelle la plus haute tour d’un château fort ?

Quel est le nom du fossé qui entoure un château et qui est généralement rempli d’eau ?

chateaux-forts-01

Voilà de quoi faire aller vos neurones,

j’essaie de par ce petit exercice de garder contact avec vous, bien que le temps me manque, vous savez pour maman et les visites que je lui rend tous les deux jours, mais actuellement j’ai aussi ma tante de 95 ans, qui du jour au lendemain est passée d’un petit rhume à une pneumopathie, 5 jours d’hospitalisation, retour maison, mais complètement déconnectée, je me disais ça va passer, ben non …

après bien des hésitations elle m’a parlé de ganglions sous le bras gauche, puis elle a fait un énorme œdème au bras, le résultat c’est que les ganglions ne dataient pas d’hier mais de beaucoup plus longtemps, le médecin a décelé un cancer du sein à un stade très avancé, pas de traitement, pas d’hospitalisation, elle reste chez elle entourée d’aides soignantes, ménagères, infirmières et nous essayons de lui faire la vie douce jusqu’à …

bref actuellement le temps me manque encore plus, mais bon je me dis que Dieu me le rendra.

Je pense à vous

samedi_034

 Mandrine

Published in: on 16 janvier 2016 at 11 h 07 min  Comments (15)  

DICTEE N°7 – On passe le certif’

gif-Paul-Robertson-1

 correction de la dictée N° 6

mains – temps-là – cheminée – étaient – tâtais

Aujourd’hui je vous fait parvenir la dictée de la semaine dernière, les fêtes ayant perturbées un peu mes jours.

La Voix du Nord a concocté une série de questions inspirées des problèmes sur les quels des écoliers ont planché jusqu’à fin des années 1960.

A vos neurones donc …

matable2008

retrouvez cinq fautes qui se sont glissées dans cet extrait du texte de Louis Pergaud

“ De Goupil à Margaut”

Pour le réveillon du soir et la fête du lendemain, les ménagères avaient pétrit et cuit une double fournée de pain et de gâteaux dont le parfum chaud embaumait encore toute la maison.

Oubliant les jeux et les queurelles, les enfants avec des exclamations joyeuses, avaient suivi tous les préparatifs et dénombré bruyamment ces bonnes choses, attendant impatiemment l’instant désiré d’en jouir : les pruneaux séchés au four sur des claies après la cuisson du pain, des meringues sopoudrées de bonbonnets multicolores et des pommes remontées de la cave répandant une subtile odeur d’éther.

Le souper avait été copieux, plein d’animation, et selon la coutume aux heures matines, les falots jaunes dansant dans la nuit avaient mené vers l’église et ramené vers le logis, dans la chambre du poêle bien chaude, pour le réveillon désiré, la joyeuse maisonnées tout entière.

On avait mangé, on avait bu, on avait chanté, on avait rit et la grand-mère, comme de coutume avait commencer de sa voix chevrotante, un peu mystérieuse et lointaine, le conte traditionnel …

Miou14137511488707_gros

 Une petite question d’histoire :

Que dit Etienne Marcel à ses hommes venus tuer les deux officiers du dauphin ?

1) Faîtes ce pour quoi vous êtes venus.

2) Exécutez les rapidement.

3) Que ce soit rapide et efficace !!!

Pour information :

Etienne Marcel est né entre 1302 et 1310, mort à Paris le 31 Juillet 1358, il était prévôt des marchands de Paris sous le règne de Jean le Bon.

Je vous souhaite un bon amusement.

Le temps dans mon grand Nord est exécrable, et pas bon pour le moral, m’enfin c’est le Noooord.

7d818f8a

 Mandrine

Published in: on 9 janvier 2016 at 12 h 16 min  Comments (10)