Clap de fin …

Dans le murmure des feuilles qui dansent, il y a des mots doux, des papillons, des yeux émerveillés, de la force, du courage, de la joie, beaucoup de joie.

 

Dans le murmure des feuilles qui dansent, il y a surtout les petits bouts d’âme de ceux qu’on aime mais qu’on ne peut plus prendre dans nos bras.

Je viens de terminer ce livre et je vous en livre les derniers mots, livre plein de vie, plein d’amour, qui a su me prendre aux tripes et m’a arraché les larmes des yeux, si vous aimez lire, alors lisez-le.

Bonne soirée, plein de bisous pour vous.

Mandrine 

Je

Publicités
Published in: on 8 septembre 2018 at 22 h 59 min  Comments (10)  

Nous sommes en Septembre

7134BEEE-E3A6-4DF9-BF2A-49EEAEF782425F2CA927-4DF9-426C-A7E0-B3C5DA29DB56

C57E4968-FC1A-4D37-99D1-DB8E7146E4B2

4C4E2514-F8AE-4CF4-A1B7-473E239567C6

E45A7D1A-732E-4616-8543-245976113872

2B13C18E-B8A2-4BE0-A1A7-6D12AC40A077

90A19D31-9237-45C5-93F2-DB7C7F36E588

Je vous souhaite un bon Mois de Septembre

1448F01E-8606-4F2E-BCF4-A7DE84047A0B

75109AA9-35DD-4A5E-AE2C-6DD8CE9BFC48Mandrine

Published in: on 3 septembre 2018 at 0 h 05 min  Comments (16)  

Un petit signe de moi

76861DB6-6897-4383-9E49-71FF06081C73crois-tu que l’eau du fleuve et les arbres des bois,

s’ils n’avaient rien à dire, élèveraient la voix?

prends-tu le vent des mers pour un joueur de flûte ?

crois-tu que l’océan, qui se gonfle et qui lutte,

serait content d’ouvrir sa gueule jour et nuit

pour souffler dans le vide une vapeur de bruit,

et qu’il voudrait rugir, sous l’ouragan qui vole,

si son rugissement n’etait une parole?

 

….

 

non, tout est une voix et tout est un parfum;

tout dit dans l’infini quelque chose à quelqu’un;

une pensée emplit le tumulte superbe.

Dieu n’a pas fait un bruit sans y mêler le Verbe.

tout, comme toi, gémit ou chante comme moi.

tout parle. Et maintenant, homme, sais-tu pourquoi 

tout parle? Écoute bien. C’est que vents, ondes, flammes

arbres, roseaux, rochers, tout vit ! Tout est plein d’ames.

Victor Hugo « Ce que dit la bouche d’ombre »,

les contemplations, 1856

EF54E5DA-DF9E-4262-82D9-99B75EAED949

Je reviens doucettement, pendant les trois mois qui viennent de passer, j’etais «  chez ma mer » où j’y ai fait une orgie de lectures et de ce fait très peu sur la toile, ce soir je commence un nouveau livre dont je vous dévoile le titre, et l’extrait du poème de Victor Hugo en Préface m’a interpellé et j’ai eu envie de vous le faire partager.

Je reprendrai tantôt les ateliers, et en attendant je vous envoie mille bisous avec toute ma tendresse et mon amitié.

Mandrine

Published in: on 31 août 2018 at 0 h 13 min  Comments (10)  

Bon Mois de Mai

Je viens vous souhaiter un bon 1er Mai, ainsi qu’un joli mois de Mai. Pas très présente actuellement, mais cela ne m’empêche pas d’aller vous voir le soir.

Avec toute ma tendresse et mon amitié.

Bisous

Mandrine 

Published in: on 1 mai 2018 at 1 h 14 min  Comments (11)  

Nous sommes déjà le 2 Avril

J’espère que vous avez tous et toutes passés de bonnes fêtes de Pâques. Pour ma part, j’ai eu un bout de ma famille, mes petits enfants étaient chez leur père et mère respectifs, mon aîné était dans la famille de sa femme avec les gamins, il me restait Thomas (dernier fils), Nathalie, son époux et petit Nicolas. Bonheur malgré tout, et le poussin a mangé comme nous et de bon appétit.

je me remets doucettement de ma grippe, je tousse encore un peu et grosse fatigue, mais bon le printemps arrive, je vais donc rajeunir (rire)

Avec toute ma tendresse et mon amitié

Mandrine

Published in: on 2 avril 2018 at 20 h 55 min  Comments (11)  

Peur dans la nuit … Les défis d’écriture de Ghislaine N°57

amnesia-a-machine-for-pigs-egamer-1

Dans les méandres des ruelles sombres, des pas résonnent, clic clac, clic clac, l’homme a un pas lourd et il doit s’aider soit d’une canne, soit d’un bâton …

Il ne flâne pas, ces pas sont rapides et cadencés , il va vers quoi ? vers qui? …

Mon cœur s’affole ..

J’aperçois au loin le halot de sa  lanterne éclairant faiblement le chemin.

Il faut avouer que le paysage que j’aperçois dans cette faible lumière, n’a rien de réjouissant.

Mais où suis je tombée ??

Sur un tas d’immondices, je vois des rats qui font bombance…

Un chat, où deux, où trois miaulent à la lune …

J’en ai froid dans le dos …

Une sourde peur fait frémir la nuit…

J’ai l’impression que l’odeur du crime plane dans l’air …

Mais que fais je là ?

Où suis je ?

J’ai peur …

Une angoisse me saisis, je crie …

Et tout à coup je me réveille dans mon lit douillet.

Ouf !!! j’étais en train de rêver …

cartoon-cats-creepy-dark-Favim_com-3611201

Voilà ce que les mots :

homme – lanterne – paysage – bâton – faire – flâner – rêver – planer

m’ont inspirer.

J’espéré que cela vous plaira.

Avec toute ma tendresse et mon amitié

Su2bMrbqFMcVFnGdHleX7uJZC9s@450x450

29d94e1c

Mandrine ou Christine

au choix (rire)

Published in: on 16 mars 2018 at 11 h 41 min  Comments (14)  

IMAGECITATIO N°36 chez Gisèle …

733409732_47254

“ Heureux chocolat qui après avoir connu le monde à travers le sourire des femmes, trouve la mort dans un baiser savoureux et fondant dans la bouche …”

Jean-Anthelme BRILLAT-SAVARIN

a27mj463

Il faut que je vous conte ce qu’il m’est arrivé …

Au tout début, je fus un arbre, magnifique et majestueux …

Pour devenir par la suite livre, romantique à souhait.

Un homme m’aima, où plutôt aima l’héroïne qui était en moi.

Il l’a fit vivre, je devins femme, et je me sentais bien, aimée et entourée, amoureuse aussi.

Mais le livre eut une fin, et la dernière page fut tournée, moi, la femme je fus oubliée…

Et comme vous me voyez là, j’entreprends ma mutation pour redevenir livre …

Mais le cœur brisé, je sais que arbre, je ne redeviendrai jamais arbre …

Et c’est mon grand regret …

p2150080_thumb

Voilà ce que et la citation et l’image m’ont inspiré, et j’espère que cela vous plaira.

Je vous souhaite un bon dimanche

h0tsplnn

Mandrine

Published in: on 11 mars 2018 at 12 h 27 min  Comments (7)  

Il est là … A vos plumes N°2 chez Arlette

bouillonnement-de-l-eau-sous-un-orage-de-grele

Il est arrivé depuis quelques jours, et déjà il nous honore de son caractère changeant.

Il peut le matin être chafouin  et faire crépiter avec rage toutes les larmes du ciel.

Et l’après midi nous égayer de son sourire réconfortant, et nous offrir un subtil dégradé de couleurs.

Il est plein de richesses, il allonge par le haut les jours.

Les faïences du puits, lavées par ses pluies, retrouvent leurs bels aspects.

Le printemps est son domaine, il prépare doucement son entrée.

Il est contigüe à Avril, changeant, chantant, pleurant, digne de sa réputation.

Et oui, vous avez deviné …

Je vous parle du Mois de Mars …

670x378_80_300_ffffffx10x0_png

voilà ce que les mots :

crépiter – allonger – honorer – égayer – richesse – faïence – domaine – haut – contigüe – subtile – digne

m’ont inspiré,

j’espère que cela vous plaira

avec toute ma tendresse et mon amitié

je vous souhaite

imagesUYTY5AFQ

Mandrine

Published in: on 9 mars 2018 at 21 h 39 min  Comments (10)  

L’ avalanche …Les ateleirs d’écriture de Ghislaine n°56

78a342bc89cf9b7894f7977c78f455e5

J’étouffe, une sensation d’écrasement me paralyse, je ne peux bouger que ma tête et mes bras, j’ai l’impression d’être enterrée vivante, j’ai peur.

Je ne veux pas mourir, je ne suis qu’ à l’aube de mon printemps, je veux vivre, rire.

La peur se fait de plus en plus présente, la peur me fait peur, une forte envie de pleurer monte du fond de mon cœur, mais je ne dois pas …

Je respire  profondément, ferme les yeux, j’essaie de garder courage car rien ne sert de s’affoler, plus facile à dire qu’à faire..; Une solution, il faut que je trouve une solution, mais mon esprit est embrouillé et rien ne vient m’inspirer.

Je regarde autour de moi, j’entends des pleurs, des gémissements, je vois des morceaux de bois un peu partout, mais où est donc le chalet, quand et comment cela est-il arrivé. Je ne sais plus, je suis perdue…

Dans ce trou, il ne fait pas noir, mais il ne fait pas clair non plus, il y fait lunaire, et le temps me parait long. Je n’ai pas froid…

Je suis à l’aube de mon printemps, et je vais mourir.

Ce n’est pas juste, j’ai envie d’aimer, d’avoir une vie d’adolescente normale, tout à coup le lycée ressemble à un Paradis, oups là je divague, l’air viendrait il à manquer ??

Tout à coup, du bruit, un aboiement je crois ? Chut silence !!! Ils nous cherchent…

Dans notre cercueil de débris et de neige nait l’espoir et l’attente.

“ Au Secours, nous sommes là !!!”

avalanche-cheget-mountain-montagne-explosion-neige

voilà ce que les mots :

quand – plus – car – autant – inspirer – pleurer – aimer – avoir –

et la phrase :

A l’aube de mon printemps …

m’ont inspiré, j’espère que cela vous plaira.

Bonne fête de la femme

avec toute ma tendresse et mon amitié

71276542

Mandrine

Published in: on 8 mars 2018 at 10 h 55 min  Comments (9)  

NOUS SOMMES EN MARS …

mars

cd2982c7

Capturemars

2203955849_2d432f7183-MARS

d745f3dd

Mars

En Mars, quand s’achève l’hiver,

Que la campagne renaissante

Ressemble à la convalescente

Dont le premier sourire est cher;

Quand l’azur, tout frileux encore,

Est de neige éparse mêlé,

Et que midi, frais et voilé,

Revêt une blancheur d’aurore;

Quand l’air doux dissout la torpeur

Des eaux qui se changeaient en marbre;

Quand la feuille aux pointes des arbres

Suspend une verte vapeur,

Et quand le femme est deux fois belle,

Belle de candeur du jour,

Et du réveil de notre amour

Où sa pudeur se renouvèle,

Oh! ne devrais je pas saisir

Dans leur vol ces rares journées

Qui sont les matins des années

Et la jeunesse du désir ?

Mais je les goute avec tristesse;

Tel un hibou, quand l’aube luit,

Roulant ses grands yeux pleins de nuit,

Craint la lumière qui les blesse,

Tel, sortant du deuil hivernal,

J’ouvre de grands yeux encore ivres,

Du songe obscur et vain des livres,

Et la nature me fait mal.

René-François Sully Prudhomme.

63c69e84

Je vous souhaite un bon mois de Mars, encore bien froid ma foi.

Février nous a quitté, et je n’en suis pas mécontente, cela fait trois ans maintenant qu’il me fait des misères, j’espère qu’il me laissera tranquille en 2019.

L’hiver me pèse, grosse fatigue générale, moral en baisse, bobologie toujours présente avec douleurs 24/24, grrr… Vivement le printemps que je me sente rajeunir.

avec toute ma tendresse et mon amitié

je vous souhaite une

1736eff5

e53c3312

Mandrine ou Christine

vous choisissez (rire)

Published in: on 1 mars 2018 at 11 h 55 min  Comments (17)