NOUS SOMMES EN MARS …

mars

cd2982c7

Capturemars

2203955849_2d432f7183-MARS

d745f3dd

Mars

En Mars, quand s’achève l’hiver,

Que la campagne renaissante

Ressemble à la convalescente

Dont le premier sourire est cher;

Quand l’azur, tout frileux encore,

Est de neige éparse mêlé,

Et que midi, frais et voilé,

Revêt une blancheur d’aurore;

Quand l’air doux dissout la torpeur

Des eaux qui se changeaient en marbre;

Quand la feuille aux pointes des arbres

Suspend une verte vapeur,

Et quand le femme est deux fois belle,

Belle de candeur du jour,

Et du réveil de notre amour

Où sa pudeur se renouvèle,

Oh! ne devrais je pas saisir

Dans leur vol ces rares journées

Qui sont les matins des années

Et la jeunesse du désir ?

Mais je les goute avec tristesse;

Tel un hibou, quand l’aube luit,

Roulant ses grands yeux pleins de nuit,

Craint la lumière qui les blesse,

Tel, sortant du deuil hivernal,

J’ouvre de grands yeux encore ivres,

Du songe obscur et vain des livres,

Et la nature me fait mal.

René-François Sully Prudhomme.

63c69e84

Je vous souhaite un bon mois de Mars, encore bien froid ma foi.

Février nous a quitté, et je n’en suis pas mécontente, cela fait trois ans maintenant qu’il me fait des misères, j’espère qu’il me laissera tranquille en 2019.

L’hiver me pèse, grosse fatigue générale, moral en baisse, bobologie toujours présente avec douleurs 24/24, grrr… Vivement le printemps que je me sente rajeunir.

avec toute ma tendresse et mon amitié

je vous souhaite une

1736eff5

e53c3312

Mandrine ou Christine

vous choisissez (rire)

Publicités
Published in: on 1 mars 2018 at 11 h 55 min  Comments (17)  

Joyeuses Fêtes de Pâques à vous

1fb13323

c929be47

J’ai trouvé un bel œuf

J’ai trouvé un bel œuf bleu,

Bleu comme une rivière,

Bleu comme le ciel.

Le lapin l’avait caché

Dans l’herbe du pré.

barre-oeuf-poussin

J’ai trouvé un bel œuf jaune,

Jaune comme l’or,

Jaune comme un canari.

Le lapin l’avait caché

Derrière un pommier.

barre-oeuf-poussin

J’ai trouvé un bel œuf blanc,

Blanc comme la neige,

Blanc comme le muguet.

Il était au poulailler,

Alors moi je l’ai mangé.

Maurice  Coyaud (1934)

barre-paques1SonnetteCenterblog

Avec toute ma tendresse et mon amitié,

Je vous souhaite un

...

images

69

yuITB-_HustuzUJZvJKk-k9IcBk

Mandrine

Published in: on 15 avril 2017 at 21 h 27 min  Comments (7)  

La Haine

 

2202815586

Ce poème m’a interpelé et j’ai eu envie de vous le faire partager.

afc75374

Je vous souhaite un bon dimanche, encore bien ensoleillé dans mon grand Nord et je file continuer ma popote de ce midi, repas tout à fait polonais, lapin au jus champignons, choux rouge et klouski, mes enfants ne vont pas rater le rendez vous de ce midi

G-2MHa8cZ0Xbx3qVBvv9hNvZNTA

GROS-BISOUS-VIOLET-ET-FLEURS-981

Mandrine

Published in: on 25 septembre 2016 at 10 h 49 min  Comments (10)  

PLUIE D’AVRIL

5df8f33b

Pluie-dété

 Les tilleuls, les lilas d’Espagne et les sureaux,

Sous l’averse chaude d’Avril

S’épanouissent. Quand le soleil brillera-t-il ?

Ah ! Quand chanteront les oiseaux ?

L’herbe envahit le jardin tout entier.

Le chat s’endort dans le grenier.

J’entends gri grincer la pluie en haut du toit.

La girouette

Tourne sur elle trente six fois

Et puis s’arrête …

extrait de la pluie d’Avril de Francis Carco

28c6367f_thumb

Malgré le temps maussade, certains on peut-être droit au soleil !!, je vous souhaite de passer un bon dimanche,

je file préparer le repas, et cet après midi, je vais faire corps avec mon divan, je viens de commencer un beau polar.

Avec toute ma tendresse et mon amitié

82844d56

Bisous%20pluvieux%20raphaelle

Mandrine

Published in: on 24 avril 2016 at 10 h 43 min  Comments (19)  

AVRIL

6a437462

 Le Printemps, encore fragile

S’étire en cet agitateur d’avril.

Avril, débute avec un poisson dans le dos,

Et, nous guide vers l’été crescendo.

Période de l’année, ou le temps versatile

Passe, sans hésiter, du soleil au grésil.

Avril se permet nombre de fantaisies,

Confiant il sait qu’on l’apprécie

Pour ses arbres couverts de fleurs,

Qu’il peut cependant dénuder en une heure,

En déclenchant un méchant coup de vent.

Rien n’effraie de mois, qui poursuivant

Son chemin, accueille les martinets,

Et de par ses ondées, prépare les fleurs de Mai.

belle-journee-printaniere-emy

 Avec toute ma tendresse et mon amitié

6bdde319

 

 Mandrine

Published in: on 3 avril 2016 at 11 h 25 min  Comments (6)  

PREMIER SOURIRE DU PRINTEMPS

32fef63c

Tandis qu’à leurs œuvres perverses

Les hommes courent haletants,

Mars qui rit, malgré les averses,

Prépare le printemps.

imagesJSG7WZDG

 Pour les petites pâquerettes,

Sournoisement lorsque tout dort,

Il repasse des collerettes

Et cisèle des boutons d’or.

imagesJSG7WZDG

  Dans le verger et dans la vigne,

Il s’en va, furtif perruquier,

Avec une houppe de cygne,

Poudrer à frimas l’amandier.

imagesJSG7WZDG

La nature au lit se repose,

Lui descend au jardin désert,

Et lace les boutons de rose

Dans leur corser de velours vert.

imagesJSG7WZDG

Tout en composant des solfèges,

Qu’aux merles il siffle à mi-voix,

Il sème aux près les perce-neiges

Et les violettes aux bois.

imagesJSG7WZDG

Sur le cresson de la fontaine

Où le cerf boit, l’oreille au guet,

De sa main cachée il égrène

Les grelots d’argent du muguet.

imagesJSG7WZDG

Sous l’herbe, pour que tu la cueilles,

Il met la fraise au teint vermeil,

Et te tresse un chapeau de feuilles

Pour te garantir du soleil.

imagesJSG7WZDG

Puis, lorsque sa besogne est faite,

Et que son règne va finir,

Au seuil d’avril tournant la tête,

Il dit : “ Printemps, tu peux venir !”

jonquille

Théophile Gautier

587647a4

Par ce dimanche matin ensoleillé, j’ai voulu participer au premier sourire du printemps et la poésie de Théophile Gautier m’est revenue en mémoire.

avec toute ma tendresse et mon amitié

c26c35yv

dyn002_original_400_222_gif_2565589_04d18b96634255dc378bbb8ee5dd87ba

Published in: on 13 mars 2016 at 11 h 52 min  Comments (6)  

LE TEMPS

6a756805

 Qui a dit que le temps détruisait presque tout,

Et que tout s’en allait peu à peu devant nous ?

marie-andree-vip-blog-1366811527

 Le temps bien au contraire est bâtisseur d’espace,

C’est le support de tout ce qui vit et qui passe,

C’est le fil infini par quoi tout se transmet,

L’âme du mouvement ne périssant jamais.

marie-andree-vip-blog-1366811527

 Vois tu, ce qui vieillit enrichit chaque jour

L’Univers et l’amène à poursuivre son cours,

Comme tout ce qui nait, comme tout ce qui meurt.

Le monde est un grand vase où se changent les fleurs.

marie-andree-vip-blog-1366811527

 Et puis le souvenir, par des chemins secrets,

Unit ce qui demeure à ce qui disparait.

marie-andree-vip-blog-1366811527

 Au beau milieu de quoi ton sourire étincelle

Fragile et fugitif, qu’on voudrait éternel

Roland Viard

8e9affc0

De temps en temps mon ami, le poète, m’envoie un de ses bels écrits, que je range précieusement, et parfois comme aujourd’hui, je m’aperçois que c’est vraiment ce que j’ai envie de décrire,

voilà pourquoi je vous partage cette poésie,

je suis dans une sérénité qui m’avait longtemps abandonnée, j’ai fêté il y a peu mes 67 ans, et je me suis trouvée entourée d’un océan d’amour, j’ai reçu des câlins des grands comme des petits, ma petite Sélène (deux ans) m’a sauté dans les bras dimanche et m’a fait un gros câlin et à l’entendre me dire “Mamie”, mon cœur a fondu de bonheur,

c’est ça la vie aimer et être aimé,

je vais voir ma maman, elle est sereine, elle a 20 ans et je l’écoute, je découvre sa jeunesse, ses amours, ses amitiés, ses joies et ses chagrins, mais je le vois heureuse.

ma tante se remet peu à peu, je l’ai entouré de toute aide possible, et je fais comme pour maman mon possible pour être disponible

mais je me suis aperçue aussi d’une chose , c’est que je dois vivre aussi pour moi, donner toujours donner c’est très bien, mais recevoir c’est super bien.

voilà ce que j’avais envie de vous faire partager.

 e3576ef5

Mandrine

Published in: on 1 décembre 2015 at 19 h 23 min  Comments (7)  

RÊVE

reveries-femme-eau-090403100858103980-img

Des voix à travers la cloison

Surgissent dans mon sommeil

Et brusquement se superposent

Tous les sens alors en éveil.

flowerline141gt6

Est ce un bateau, une maison

Qui sa balance dans ma tête ?

Attentif à la moindre chose

L’esprit se penche à la fenêtre.

flowerline141gt6

De l’eau traverse mon regard

Est ce la mer ou une larme ?

En tout cas c’est bien la mémoire

Qui se mêle à des états d’âme.

flowerline141gt6

Je sais bien que jamais l’histoire

Ne s’achève en réalité

Car le rêve de soir en soir

Est un cri jamais terminé …

Roland Viard

806c02f7

j’ai reçu ce poème il y a quelques temps de mon ami Roland,

je l’avais mis bien au chaud, pour le jour où …

Le jour est arrivé, voilà je le partage

Bon dimanche

lovecoeurfemme1

Mandrine

Published in: on 8 novembre 2015 at 10 h 19 min  Comments (3)  

TRISTESSE

tristesse-tristesse-3513731a3-img-1--copie-1

Laissez moi, laissez moi le silence

Je ne vais pas bien, j’ai le blues.

Je dois me reposer pour ne pas crier.

Laissez moi, laissez moi l’obscurité

Je ne veux plus rien voir, j’ai le blues

J’ai fermé les yeux et j’ai pleuré.

Je veux m’endormir pour ne plus penser

Ma tête en ébullition va exploser

Mon cœur pleure, il est angoissé.

Laissez moi, laissez moi, je suis vide, désemparée

Je ne peux rien y faire, j’ai le blues

Mon sourire s’est envolé, je veux le retrouver.

Laissez moi, laissez moi m’allonger

En boule, toute petite, j’ai le blues

Mon cœur sera blotti dans ce berceau douillet.

Laissez moi, laissez moi espérer

Du fond de ma tristesse, j’entends les oiseaux chanter

Et je me dis, ma foi, qu’il me faut accepter mes ainés …

triste

 Pardonnez moi de vous faire partager ma tristesse, mais depuis que ma tante part à la dérive, je perds pied. J’assumais maman, j’avais même trouvé un certain équilibre, mais ici de nouveau je rentre dans la spirale de la vieillesse et de tous ses aléas. Et … j’ai du mal à gérer mes émotions et le surplus de travail que cela m’occasionne .

.

Depuis maintenant 6 ans, je mets ma vie entre parenthèse, mais je souhaiterai tellement, égoïstement penser un peu à moi.

resize

et bon dimanche

Bisous

Mandrine

Published in: on 7 novembre 2015 at 12 h 13 min  Comments (24)  

IL PLEUT DOUCEMENT, MA MERE

Pluie-William-Glackens

Il pleut doucement, ma mère

Et c’est l’automne.

Si doucement

Que c’est la même pluie,

Et le même automne,

Qu’il y a bien des ans.

pluie-parapluie_bleu

Il pleut et il y a encore

Comme il y a bien des ans,

Combien de cœurs au fil de l’eau,

Et combien de petits sabots

Rêvant au coin de l’âtre.

pluie-parapluie_bleu

Et c’est le soir, ma mère.

Et tes genoux sont là,

Si près du feu

Que c’est le même soir

Et les mêmes genoux,

Qu’il y a bien des ans.

pluie-parapluie_bleu

Il pleut doucement, ma mère.

Et c’est l’automne .

Et c’est le soir, ma mère.

Et tes genoux sont là.

pluie-parapluie_bleu

Prends moi sur tes genoux, ce soir.

Comme il y a bien des ans.

Et raconte moi l’histoire

De la Belle au Bois Dormant

pluie-parapluie_bleu

Maurice Carême

image-drole-pluie-2

Le temps me rend un peu mélancolique, et cette poésie de Maurice Carême va bien avec ma mélancolie, rêver d’être de nouveau blottie sur les genoux de sa mère, que c’est loin tout cela, le temps passe, passe trop vite …

bonne_22

avec toute ma tendresse et mon amitié

790ee932

Mandrine

Published in: on 16 octobre 2015 at 11 h 18 min  Comments (12)