JOURNEE DE LA DEPORTATION – A mon Papa

Souvenir_des_dAportAs

Message du Dimanche 30 Avril 2017, Journée Nationale du Souvenir des Victimes et Héros de la Déportation.

Comme chaque année, ce dernier dimanche d’Avril est consacré à la Journée Nationale des Victimes et Héros de la Déportation.

La tragédie des camps de concentration nazis et le courage de ceux qui ont lutté pour la sauvegarde de la dignité humaine, doivent rester présents dans les mémoires.

Il faut sans relâche, répéter que cette célébration n’est pas uniquement tournée vers l’histoire, mais bien vers notre présent et notre avenir.

La dénonciation du nazisme n’a de sens que si elle s’accompagne d’un combat acharné, sans la moindre compromission, contre les formes actuelles de résurgence de cette idéologie de mort.

Face à la montée du nationalisme, de la xénophobie, du racisme, de l’antisémitisme, au déchainement des fanatismes politiques ou religieux, et à la fréquente remise en cause des principes di droit et de la démocratie, le message des déportés est d’une brutale réalité.

Les conflits qui déchirent le Moyen Orient et d’autres parties du monde. Les millions de femmes, d’hommes et d’enfants obligés de fuir les lieux de combat, le terrorisme international, les semeurs de haine, la tentation des pays à se replier sur eux mêmes au détriment de l’indispensable solidarité, tous ces éléments requièrent une action commune contre ces dangers qui menacent l’avenir.

La Journée du Souvenir nous donne donc l’opportunité de concrétiser notre hommage en lançant un appel pour que tous les efforts soient poursuivis afin de donner son plein sens à la devise de la République,

LIBERTE – EGALITE – FRATERNITE

Message officiel qui se lira ce matin devant tous les monuments aux morts de la France.

auschwitz-maxnewsworldthree056793

Aujourd’hui je vis avec le souvenir de mon papa au cœur.

Il a été à Buchenwald (18 mois), il en est revenu diminué, ma maman l’a attendu, ils se sont mariés, ma sœur et moi sommes venus au monde, mais 5 ans après nous étions orphelines de guerre et maman veuve de guerre, elle avait 30 ans et papa en avait 31.

Je hais la haine, je hais le racisme, je hais les guerre et  j’ai peur des idées extrémistes, ces pensées ont gâché ma vie de petite fille et même d’adulte.

pardonnez moi d’avoir cette note triste en ce dimanche

G-2MHa8cZ0Xbx3qVBvv9hNvZNTA

Mandrine

Publicités
Published in: on 30 avril 2017 at 10 h 35 min  Comments (14)  

The URI to TrackBack this entry is: https://mandrine6.wordpress.com/2017/04/30/journee-de-la-deportation-a-mon-papa/trackback/

RSS feed for comments on this post.

14 commentairesLaisser un commentaire

  1. De tout coeur avec toi, moi aussi j’ai la haine , en ce moment d’élection, où personne ne se révolte,ne se rassemble dans l’adversité, et vote pour des racistes, des menteurs, des manipulateurs,où l’indifférence me rappelle la guerre où mon père a été dénoncé par des voisins dont il s’occupait, secourait:la bonté en personne.A 77 ans, je ne baisserai jamais les bras, je lutterai jusqu’à mon dernier souffle pour la démocratie de cette France, qui a accueilli un jour mon grand-père et sa famille fuyant Mussolini.Merci.
    Plein de bisous
    Dan

    • Comme je l’ai dit maintes et maintes fois ces jours derniers, je ne voterai jamais pour l’extrême droite, bisous à toi

  2. Ton texte est légitime et c’est un bel hommage Mandrine…gros bisous

  3. N ejamais oublier. Bisous et bonne soirée MTH

  4. Bien triste, hélas, à ne pas répéter, de tels évènements … douce soiré, Mandrine !
    Gros bisous♥

  5. Coucou Mandrine,
    Nous ne pouvons qu’y penser en ce moment de troubles électoraux et cette peste brune qui progresse dans notre pays. Mes parents ont vécus également la guerre, et mon père est parti rejoindre De Gaulle. Maman a du attendre son Jean Baptiste pendant 5 ans !
    Il ne faut jamais oublier Mandrine !
    Bisous
    ZAZA – http://zazarambette.fr

    • Mon père était résistant et çela sentait un peu le roussi par chez lui, il est donc parti vers les Pyrénées avec ses deux cousins, dans l’intention de rejoindre aussi De Gaulle, malheureusement le passeur était un pourri et ils ont été arrêtés tous les trois et envoyés en camp de concentration, il a été le seul à rentrer mais avec une santé dégradée, il s’est malgré tout marié en espérant que … ma sœur et moi sommes venues au monde, papa me prenait sur ses genoux mais jamais de face, il est revenu tuberculeux et il en est mort car à cette époque c’était encore une maladie mortelle, j’ai appris sa vie de déportation par un autre déporté qui lui n’est resté que 6 mois et qui a partagé ces 6 mois avec papa, je suis fière de mon père, mais frileuse et peureuse quand je vois ce qui se passe actuellement

  6. Plus jamais cela !….Bonne fin de journée

  7. Une bien triste période qui j’espère ne se reproduira plus.

  8. Un bel hommage à ton papa et à tous les déportés-
    Mon beau père a été déporté et gazé, il a été en sana des années—
    il travaillait à la sncf—mort bien trop tôt-
    on ne parle pas assez de cette journée-
    je t’embrasse-

  9. que dire, les mots sont impuissants,…..Bisousssss

  10. Tu as bien fait de mettre ce billet Mandrine , d’une part parceque tu en as souffert ainsi que ta maman, d’autre part pour que personne n’oublie surtout en ce moment où certains sont tentés par le repli sur soi et l’ultranationalisme . Papa n’a pas été en camp de concentration mais a beaucoup souffert du STO en Pologne , il en parlait beaucoup de ces camps de travail , des conditions de vie , des menaces qui pesaient sur eux à chaque instant . Il est revenu dans les mêmes trains que les déportés d’Auschwitz et en a été très affecté .
    Bises

  11. Bonjour Mandrine
    je te comprends
    mais je pense que plus jamais nous ne connaîtrons pareille horreur
    une pensée pour ton papa
    je me doute combien cela a dû être difficile comme en tant qu’enfants pour toi et ta soeur
    moi j’ai eu en un certain sens de la chance
    mon père est revenu des camps mais pas de concentration des camps de prisonniers de guerre 5 ans moi et ma soeur sommes nées à son retour .Lui n’a gardé que de l’emphysème pulmonaire .
    de tout coeur et en pensée avec toi en ce triste jour du souvenir
    bisous Christine
    bon dimanche quand même t bonne fête du 1er mai

  12. plus jamais celà , je comprends très bien la peine qu’à du endosser ta maman et vous deux ses enfants ! c’est horrible ! ces camps n’auraient jamais du exister ! quelle haine dans ce bas monde ! bon courage et toute mon amitié , gros bisous mon amie


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :