L’ARBRE

baobab-bio-arbre-baomix-biologiquement-poudre-fruit-feuille-fleur-adansonia-8

Dans un pays aride s’élevait autrefois un arbre prodigieux.

Sur la plaine, on ne voyait que lui, largement déployait entre le ciel et la terre.

Personne ne savait son âge !

Des femmes stériles venaient parfois le supplier de les rendre fécondes.

Les hommes, en secret, cherchaient auprès de lui des réponses aux questions inexprimables, mais personne ne goutait jamais à ses fruits…

Ils étaient pourtant magnifiques, si luisant et dorés le long de ses deux branches maitresses, qu’ils attiraient les mains et les bouches des enfants ignorants.

Eux seuls osaient les désirer !

On leur apprenait alors l’étrange et vieille vérité.

la moitié de ses fruits était empoisonné.

Or tous, bons ou mauvais, étaient d’aspect semblable.

Des deux branches ouvertes en haut d’un tronc énorme, l’une portait la mort, l’autre portait la vie, mais on ne savait laquelle nourrissait et laquelle tuait ?

Et donc, on regardait, mais on ne touchait pas !!

99f33386

Vint un été très chaud, puis un automne sec, puis un hiver glacial.

La famine envahit le pays.

Seul, sur la plaine, l’arbre demeura immuable. Aucun fruit n’avait péri !

Les gens, voyant ce vieil arbre miraculeusement rescapé des bourrasques, du froid et de la sècheresse, s’approchèrent de lui, indécis et craintifs !

Ils se dirent qu’il fallait choisir entre ces merveilles dorées qui luisaient parmi les feuilles et la certitude de mourir de faim, s’ils n’y goutaient pas !

99f33386

Comme ils se laissaient aller en discussions confuses, un homme dont le fils ne vivait qu’à peine, osa soudain s’avancer.

Sous la branche de droite, il cueillit un fruit, le croqua et resta debout, le souffle bienheureux.

Alors tous à sa suite se bousculèrent et se gorgèrent de fruits  sur la branche de droite qui repoussèrent aussitôt, à peine cueillis parmi les verdures bruissantes.

Les hommes s’en réjouirent infiniment.

Huit jours durant, ils festoyèrent, riant de leurs effrois passés.

Ils savaient désormais où étaient les rejetons malfaisants de cet arbre, sur la branche de gauche !

Leur vint alors une rancune haineuse …

A cause de la peur qu’ils avaient, ils avaient failli mourir de faim. Ils jugèrent bientôt que la branche gauche était aussi inutile que dangereuse.

Un enfant étourdi pouvait un jour se prendre à ses fruits mortels que rien ne distinguait des bons !

Ils décidèrent donc de la couper au ras du tronc, ce qu’ils firent avec une joie vengeresse.

99f33386

Le lendemain, tous les bons fruits de la branche de droite étaient tombés et pourrissaient dans la poussière !

L’arbre amputé de sa mauvaise moitié, n’offrait plus au grand soleil qu’un feuillage racorni.

Son écorce avait noirci.

les oiseaux l’avaient fui.

Il était mort …

arbre-mort

Je ne sais ce que l’on peut retenir de cette histoire, elle doit avoir une morale, j’ai ma petite idée, mais vous qu’en dites vous ???

xkg9nae4

Bon dimanche quel que soit le temps..

Bisous

Mandrine

Publicités
Published in: on 16 août 2015 at 10 h 44 min  Comments (5)  

The URI to TrackBack this entry is: https://mandrine6.wordpress.com/2015/08/16/larbre-2/trackback/

RSS feed for comments on this post.

5 commentairesLaisser un commentaire

  1. Il faut de tout pour faire un monde, du bon et du mauvais, tout le monde a le droit de vivre, il faut juste que le mauvais ne vienne pas corrompre le bon.
    Deux branches, deux cultures, on les laisse cohabiter mais on n’oblige pas celle de droite à prendre les habitudes de celle de gauche.
    Jolie parabole, bises et bonne semaine.

  2. Un beau bonjour pour vous féliciter de votre superbe blog? J’ai lu votre écrit, vraiment magnifique. J’ai adoré. J’aimerais vous inviter à nous rejoindre sur mon forum : les heures bleues de la poésie Voici le lien http://merveillespoetiques.forumperso.com/forum J’offre plusieurs autres rubriques à part celle de la poésie Votre présence me ferait vraiment très plaisir. Puis-je compter sur vous ? Passez une bel fin d’été Mes amitié Jane

  3. C’est une bien belle histoire et je ne sais pas si ce que je pense est juste mais cela veut sans doute dire qu’on peut vivre en étant diffèrent .

    Bises

  4. Ah ! Je crois qu’il faut laisser croître les bons et les mauvais ensemble, et que tôt ou tard, ce sont les bons qui l’emporteront … bonne soirée Mandrine !
    Bisous♥

  5. il faut tjs se méfier du fruit défendu


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :