LA GRENOUILLE ET LE CORBEAU

b67e0c90

Un jour, un corbeau attrapa une grenouille et l’emporta sur le toit d’une maison.

Dès qu’ils furent installer, la grenouille se mit à glousser.

Qu’est ce qui te fait rire Grenouille demanda le corbeau ?

Rien, rien frère Corbeau, répondit la grenouille, ne t’en fais pas, je ris parce que je trouve que j’ai de la chance. Mon père habite juste sur ce toit. Il est extrêmement fort et coléreux, et il se vengerait de celui qui oserait me faire du mal.

Le corbeau ne fut pas content d’entendre ces paroles, il préféra trouver un autre endroit, plus sûr, pour manger sa proie.

Il s’envola donc de l’autre côté du toit, et s’installa confortablement près de la gouttière.

Il se reposa quelques instants, et il s’apprêtait à entamer son festin quand il s’aperçut que la grenouille gloussait de nouveau.

Alors maintenant, qu’est ce qui te fait rire Grenouille ? demanda-t-il

– Rien, rien de particulier frère Corbeau répondit-elle, ne t’en fais pas, je suis en train de penser à mon oncle qui est bien plus fort que mon père et, qui vit à cet endroit. Celui qui oserait me toucher, aurait peu de chance de lui échapper.

Le corbeau eut peur et décida de quitter le toit.

Il prit donc sa proie dans son bec et il atterit sur la margelle d’un puits proche.

Il y déposa la grenouille et il s’apprêtait à la manger quand elle lui dit :

– Je vois, frère Corbeau, que ton bec est un peu émoussé !! Ne devrais tu pas l’affûter avant de me manger ? Regarde là bas, il y a une grosse pierre qui ferait parfaitement l’affaire.

Le corbeau suivit ce conseil. Il se mit donc à aiguiser son bec, en pensant à son repas.

Dès qu’il tourna le dos, la grenouille sauta dans l’eau profonde et disparut.

Quand il revint sur la margelle, il regarda à gauche, à droite, tourna la tête de tous côtés, mais il ne vit nulle part la grenouille. Il finit par comprendre qu’elle était dans le puits et il se mit à crier :

– Grenouille, Grenouille, j’ai eu peur pour toi ! Je te croyais perdue ! Mon bec est bien aiguisé maintenant, sors et laisse moi te dévorer.

– Ah ! mais je regrette Corbeau, mais je ne peux pas monter sur la paroi du puits. Descends si tu veux me manger.

Et elle disparut sous l’eau …

3062372345_1_3_4x7Oai4s

 

corbeau

pas bien malin notre corbeau, ceci est un conte hongrois qui j’espère vous plaira.

Bonne journée,

Youi-bonjour

x4ceiyqb

Mandrine

Publicités
Published in: on 26 novembre 2014 at 18 h 33 min  Comments (7)  

The URI to TrackBack this entry is: https://mandrine6.wordpress.com/2014/11/26/la-grenouille-et-le-corbeau/trackback/

RSS feed for comments on this post.

7 commentairesLaisser un commentaire

  1. un corbeau bien pris et une grenouille sauvée

  2. Pas fut, fut, le corbeau, il se laisse toujours avoir dans les contes ou les fables mais en réalité c’est un sacré malin .
    Bonne soirée
    Bisous

  3. Les corbeaux n’ont jamais le beau role dans les fable.
    bises

  4. Kikou amie Mamie -Mandrine- moi lire petite histoire aime bien ce que vous écrire, Monsieur corbeau pas content lui pas manger la grenouille elle plus intelligente, bisous amie pour bon demain, moi diner maintenant faire les crêpes avec confiture myrtilles de maman;

  5. Big bisous chère amie passe un bon week end

  6. Bonsoir Mamie Mandrine
    trop mignonne cette petit histoire et qui veut prendre est pris

  7. 🙂 … bonne soirée Mandrine !
    Pauvre corbeau et vive la grenouille hein !
    Douce soirée,
    Bisous♥


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :