NOË L’AFRICAIN-Conte-de-Noël-chez-Pélagie

  Il était une fois, il y a très très longtemps, personne ne savait que la terre était ronde. Pour eux, au bout de la Terre, il y avait le vide.

Mais les enfants étaient comme les enfants d’aujourd’hui, curieux.

Sur la place du village, Amar était l’un deux, il était même le chef de la bande des gamins, et comme tout chef qui se respecte, il lançait parfois des défis irréalisables.

Un jour donc, il apostropha le plus chétif des enfants, Noë, qui le voyait comme un Dieu et lui dit :

– Tu n’es pas capable d’aller au-delà de la Terre !!!

Les enfants horrifiés regardèrent Noë, celui-ci imperturbable, relva la tête fierement et répondit à la ronde :

– Un jour, j’irai au-delà de la terre, je vous en fait la promesse…

Les jours passèrent, les saisons aussi, tout le monde avait oublié le Défi, même Amar … Mais le petit Noë, non …

Un jour il se réveilla et il vit qu’autour de sa case, tout était blanc. Il n’avait encore jamais vu la neige …

Il se dit :

– C’est un signe, je dois aller voir au bout de la Terre, le mystère de cette poudre blanche et froide doit se trouver là bas…

A l’étable, il alla voir l’âne de son père, et lui murmura quelque chose à l’oreille, l’âne eu l’air d’acquiescer.

Il fit donc un baluchon de ses maigres affaires, pris des fruits secs et du pain, et se dit « In shala »

Au début, il marcha, marcha, l’animal a ses côtés. Les nuits et les jours passèrent et il marchait toujours.

Quand ses jambes commencèrent à fatiguer, l’âne lui dit de monter sur son dos.

Plus il avançait et plus l’immensité était d’un blanc éclatant, mais pas de bout de la Terre en vue … La nuit le ciel était rempli d’étoiles, et Noë s’aperçut qu’une étoile brillait plus fort que les autres…

Alors il murmura de nouveau dans l’oreille de l’âne, qui encore une fois fut d’accord avec lui :

– Nous allons nous reposer le jour et marcher la muit, et suivre cette étoile.

Les jours et les nuits passèrent …

Dans son village, les parents pleuraient leur enfant disparu. Amar était honteux et inquiét, il était responsable de la disparition de son ami avec ce défi débile. Il était sur qu’il avait été mangé par les monstres du bout de la terre.

Pour Noë, les choses en allaient autrement. Il avait l’impression d’être dans un rêve, la fatigue et le froid ne se faisaient pas sentir. Il était un aventurier …

Une nuit, enfin, il s’aperçut que l’étoile dans le ciel brillait encore plus fort. Il sentit qu’il était arrivé au bout de la Terre….

Et il vit alors un endroit magique. Une sorte d’oasis dans un pays blanc. Mille et une lumières de toutes les couleurs éclairaient la nuit…

Il y avait une grande maison et autour gravité de minuscules cases colorées, et autour de ces cases, de minuscules bonshommes en bonnet vert s’activaient en chantant.

l’un deux le prit par la main et le conduisit à la grande maison.

un bonhomme rond, en habit rouge et la barbe blanche lui ouvrit…

– Qui es-tu ?? D’où viens-tu ???

Et Noë de lui raconter le défi, la neige, le long voyage, et tout à coup, se mit à pleurer à chaudes larmes, son papa, sa maman lui manquaient, et il se rendit compte qu’il n’aurait plus le courage de faire le chemin inverse …

le bonhomme à la barbe blanche le prit dans ses bras, le consola et lui dit :

– Petit Noë ne t’inquiète pas, pour la première fois de ma vie, je vais faire le tour de la terre, mes lutins ont bien travaillé, et je vais donc déposer des jouets à tous les enfants du monde. Au fait je me présente, mes lutins m’ont donné comme nom « Père Noël »…

Et d’installer Noë et son âne au milieu d’une montagne de jouets. Les rennes piaffaient d’impatience et le traineau s’envola dans le ciel…

Noë vit que la terre était ronde, donc il n’y avait pas de bout de la Terre. Il aida le Père Noël dans la distribution des cadeaux;

Bientôt ils arrivèrent au dessus de son village, perdu dans le sable du désert…

Nous étions le 24 décembre, le Père Noël fit descendre ses rennes près de la case de Noë, il déposa l’enfant et l’âne et des jouets pour tous les enfants du village.

Il embrassa Noë, et lui dit :

– A l’année prochaine, mon petit, maintenant tu pourras dire à tes amis que la Terre est ronde, que beaucoup d’enfants y vivent et que dorénavant, tous las ans, dans la nuit du 24 au 25 décembre, je viendrai vous voir …

le lendemain Noë retrouva ses amis, et leur raconta son aventure.

Papa et Maman ne le grondèrent pas, trop heureux de revoir leur enfant.

Depuis ce temps, Noë, puis ses enfants, ses petits enfants et toutes les générations futures scrutent le ciel la nuit du 24 décembre, mais ils s’endorment toujours avant de voir le Père Noël…

Mais grâce à Noë, ils savent qu’il existe et que la terre est ronde …

FIN

J’espère que mon petit conte de Noël vous ravira.

je vous souhaite à tous une bonne journée, malgre le temps excécrable que nous avos aujourd’hui
Bisous

Mamie Mandrine

Publicités
Published in: on 16 décembre 2011 at 12 h 33 min  Comments (8)  

The URI to TrackBack this entry is: https://mandrine6.wordpress.com/2011/12/16/noe-lafricain-conte-de-noel-chez-pelagie/trackback/

RSS feed for comments on this post.

8 commentairesLaisser un commentaire

  1. BUY GoPro HERO4 SILVER AT AMAZON HERE

    NOË L’AFRICAIN-Conte-de-Noël-chez-Pélagie | Mandrine6’s Blog

  2. Mandrine encore une fois bravo…..ceconte nous transportes ailleurs…

    tes neuronnes sont toutes fraîches…….continue à nous encachantés.

    tous les contes de cette semaine sont extras….comment choisir, impossible, Arlette….et bien moi sans complexe je choisi le mien….
    oh:!!!!!la vilaine etles autres votre copine geneviève…….

  3. Superbe conte qui nous emmène dans ce monde merveilleux où tout est possible , la magie de Noël rien de tel pour oublier les soucis
    J’aime
    Bisous

  4. Trop mignon ce conte Mandrine le coeur frissonne
    big bisous chere Amie moi jevais au lit car demain matin j’enterre deux grands amis et de Mam , tragedie aprés un beau mariage !!bon week end et bonnenuit

  5. Magnifique, Mandrine! Et me voilà avec ma tite larme à l’oeil, comme tjs dans ces cas là.
    Je prends ton lien et après je les mettrais tous dans mon blog.
    Ok?
    Merci beaucoup, c’est superbe.
    Sur le coup, en lisant je pensais qu’il suivait l’étoile du Berger et arriverait ainsi à Nazareth. Mais non!
    La suite est d’autant plus belle qu’elle est inattendue.
    Quel outil magique cet Internet, quand il est utilisé intelligement, bien sûr.
    Sans lui, nous ne ous serions pas connues!
    Bonne soirée. Bises eet a plus.

    Hier, en lisant ton com. J’ai reconnu une expression du Douaisis :
    « Elle est Bellote! »
    Merci

  6. Oui, un cadeau unique mais aussi un magnifique petit conte bien unique lui aussi ! Il ma plaît beaucoup, beaucoup, beaucoup ….
    Bravo Mamie Mandrine et bonne continuation de cette journée en toute amitié,
    Bises,
    C☼lette 😀

  7. tres joli conte mandrine!!ha cette noelle que nous ne fait’elle pas faire!!!bonne journee et bisous


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :